L’activité économique de l’Algérie

activité économique algérie

L’activité économique de l’Algérie

Depuis 1962, date de son accession à l’indépendance, l’Algérie a lancé de nombreux programmes économiques afin d’avoir une base industrielle compacte. Il s’agit des réalisations considérables telles que les routes, les hôpitaux, les universités, les autoroutes… Mais, malgré ces différents projets, l’économie de l’Algérie est passée par diverses étapes de turbulences, principalement le contre-choc pétrolier de 1986. Après cette zone de turbulence, la contribution grandissante du secteur privé dans le PIB et l’évolution des services financiers ont permis de renforcer et de diversifier l’économie du pays. Zoom sur l’économie algérienne.

Contexte économique de l’Algérie

Fondamentalement tirée par les hydrocarbures et l’investissement public, l’économie algérienne traite de l’aspect économique conjoncturel et structurel du pays. Pour avoir plus d’informations sur cette économie, vous pouvez consulter le site observalgerie.com qui traite du sujet. Considérée comme un des grands pays de l’Afrique du Nord, l’Algérie a une superficie de 2 381 741 km2  et une population estimée à 44 616 626 habitants. Selon les statistiques du Fonds Monétaire International (FMI), le chômage a atteint 14,7% de la population en 2022. Il atteindra 15,5% en 2023 selon les projections. Aussi, l’Algérie dispose du 4e PIB de l’Afrique (144 Mds USD), avec une industrialisation plus intense en capital qu’en travail.

Les principaux secteurs d’activités de l’Algérie

Les activités sont regroupées en trois secteurs : primaire, secondaire et tertiaire.

Le secteur primaire

Il est constitué de l’agriculture, l’élevage, la filière bois, ainsi que de la pêche et les ressources halieutiques. Le secteur agricole occupe 23% du peuple entreprenant, à hauteur de 10% du PIB du pays. 40% des chiffres d’affaires sont réalisés par l’industrie agroalimentaire. En ce qui concerne l’élevage, il concerne particulièrement les ovins (80 % de l’effectif global avec 19 millions de têtes), les caprins (13%), les bovins (6%) et les camelins.

En matière de bois, l’Algérie dépend de l’importation. Celle-ci est estimée à plus de 730 000 tonnes, contre une production de 130 000 tonnes en 2017. Enfin, dans le domaine de la pêche et des ressources halieutiques, l’Algérie dispose d’une côte de 1 200 km, partagée en 14 wilayas maritimes. Les poissons démersaux, les requins, les squales, etc., sont les plus consommés. 230 000 tonnes d’espèces halieutiques sont pêchées par an en Algérie.

Le secteur secondaire

Il concerne principalement l’énergie, l’industrie et la construction.  Dans le domaine de l’énergie, les hydrocarbures et le gaz naturel représentent les principales sources de revenus de l’Algérie. 3e producteur de pétrole en Afrique et 11e exportateur au niveau mondial, l’Algérie vient en 15e position dans le monde en matière de réserves pétrolières.

Quant au secteur industriel, il est composé de l’industrie agroalimentaire (17 000 entreprises), l’industrie d’acier et métallurgie (0,15% du PIB), l’industrie militaire, l’industrie automobile et mécanique et l’industrie électrique et électronique. En ce qui concerne la construction, plusieurs grands mondiaux sont basés en Algérie, surtout les entreprises chinoises. L’Algérie étant en plein développement et en pleine reconstruction après une dizaine d’années de terrorisme, cela constitue ainsi un atout majeur pour ses entreprises.

Le secteur tertiaire

Les principales activités de ce secteur sont le transport, le tourisme et les assurances. Considéré comme l’un des plus importants réseaux routiers de l’Afrique, le réseau routier de l’Algérie a une longueur de 108 302 Km, reparti sur 76 028 de routes principales et 32 274 km de routes secondaires. Le secteur touristique quant à lui est destiné en majeure partie aux hommes d’affaires. L’Algérie est desservie par la majorité des compagnies aériennes, ce qui représente une situation bénéfique pour le tourisme. En ce qui concerne le secteur des assurances, il est composé principalement des assureurs publics. Le marché est spécifiquement orienté en assurance-vie ou en assurance automobile.

Pas de commentaire

Poster un commentaire