réussir son verger

5 astuces pour bien réussir son verger

Le jardinage n’est pas l’affaire de tous. Des fois, il est préférable de prendre des dispositions. Pour produire un verger, il faut soit s’y connaitre soit avoir recours à des astuces de professionnels. Cela aide à optimiser ses chances de réussite. Voici un coup de main utile pour débutant et pour professionnel.

Choisir la bonne parcelle

La parcelle est l’élément primordial pour concevoir un verger. C’est dessus que l’on installe ses plants. Il s’agit de trouver une bonne souche à vos plants. Ainsi, vous aurez à la longue de très jolis fruits. Pour commencer, il faut que la parcelle soit à proximité de votre maison. Il y aura alors assez de suivi et de rigueur dans la conservation des plants, futurs arbres. En plus, les problèmes survenus ne tarderont pas à trouver solution puisque vous serez juste à côté. Éviter l’entourage des grands arbres déjà forts et en pleine vigueur. Ils ne laisseront pas vos plants respirer. Cela pourrait entrainer une mort prématurée de vos fruitiers.

Orientez autant que possible vers le sud les plants afin que le soleil puisse les abreuver convenablement. Au pire, le sud-est devrait convenir. Choisissez des coteaux en hauteur pour un meilleur rendement, de beaux arbres, de jolis fruits, à l’aide d’arbre fruitiers en excellent état.

Sélectionner la plantation pour réussir son verger

Les vergers se constituent de plants capables de produire des fruits de bonne qualité. Il faut bien les choisir. À chaque étape, ce sont les besoins qu’il faut prendre en compte. Si ce sont les cerises que vous affectionnez, ce sont les plants concernés que vous devez choisir. En temps normal, les plantes ne doivent pas dépasser le nombre conventionnel pour ne pas avoir des réserves trop abondantes après la récolte. Au pire des cas, il faut recourir à la méthode des pots de confiture. Cela aide à subvenir sur le long terme aux besoins alimentaires de la famille.

Miser sur la bonne période pour planter

Chaque plante a une période, sa saison. Il faut convenir avec le professionnel du plant que vous devriez prendre en considération. Suivant ce choix, il fera la bonne programmation de votre plantation. La période justifie la qualité du rendu.

De mémoire de jardinier, c’est la fin du mois de novembre qui s’emploie comme période appropriée de mise en terre. Toutefois, certains plants sont conventionnellement larges sur le moment. Janvier et février sont pour eux de bons mois. Amandiers, noisetiers, abricotiers et pêchers font partie de la liste de ces fruitiers, pour lesquels laisser passer le mois de la Sainte Catherine n’est pas un souci.

Bien former les arbres

Une autre astuce pour avoir un bon verger reviendrait à avoir de bonnes formes de plantes. Cela donne en même temps un aspect prématuré de la plantation en entier.

En pratique, cela se fait en fonction de la taille réalisée. Dès les premières années de mise sous terre, il faut penser à régulariser les passages pour l’entretien.

  • Les tailles en forme libre : cette forme est plus simple et implique un travail à long terme, mais moins harassant. Que ce soit pour un étage ou deux étages, les demi-tiges sont plus conseillées. Pour des personnes moins occupées et adorant la nature, les hautes tiges sont plus aptes.
  • Les tailles en forme palissée : cette forme de verger est plus esthétique. Pour l’entretien, il va falloir prendre du matériel. Au mieux, faire appel à un jardinier professionnel pourrait être utile. Du point de vue ornemental, la forme palissée est la meilleure. Pour une belle villa, ce pourrait être l’alternative conséquente.
Pas de commentaire

Poster un commentaire