Combattre la rhinite allergique : conditions d’utilisation du Dymista

Dymista

Combattre la rhinite allergique : conditions d’utilisation du Dymista

Une bonne santé est l’affaire de tous. La rhinite est une maladie qui se manifeste par un écoulement nasal et des démangeaisons au niveau des narines. Vous peinez à trouver un médicament efficace pour vous débarrasser de ce mal ? Alors Dymista est fait pour vous. Il efface les signes des allergies causées par le pollen ou l’exposition à des agents tels que les acariens et les herbes des prés. Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire cette revue.

Comment utiliser Dymista

Dymista est un médicament sous forme de suspension pour pulvérisation nasale, composée de Fluticasone et d’azélastine. Dymista est efficace contre la rhinite allergique saisonnière et perannuelle. Il doit être administré régulièrement en pulvérisant chaque narine deux fois par jour pendant toute la période d’exposition à l’allergène. En d’autres termes, une fois le matin et une fois le soir par pulvérisation nasale uniquement. Il ne doit pas être utilisé par les enfants de moins de douze ans et ne doit pas entrer en contact avec les yeux. Avant l’utilisation, veillez à agiter le flacon pendant cinq secondes en le retournant plusieurs fois. Retirez ensuite le bouchon et préparez la suspension Dymista pour la pulvérisation nasale en la pompant six fois lors de la première utilisation. Si elle n’est pas utilisée pendant sept jours, elle doit être réamorcée avant d’être utilisée.

Précautions d’emploi

Des effets systémiques des corticostéroïdes peuvent survenir lors de l’utilisation de Dymista, notamment le syndrome de Cusching, le retard de croissance chez les enfants et les adolescents, la cataracte, le glaucome et l’inhibition de la fonction surrénalienne. En cas de prescription de corticostéroïdes à forte dose, des effets systématiques peuvent survenir avec un risque moindre selon le patient et les corticostéroïdes utilisés. En outre, des effets psychologiques ou comportementaux peuvent survenir, bien qu’ils soient rares. Ces effets incluent l’hyperactivité, la psychomotricité, les troubles du sommeil, l’anxiété, la dépression ou l’agressivité, en particulier chez les enfants. En outre, l’exposition systématique au propionate de fluticasone-intranasal peut augmenter l’insuffisance hépatique grave chez les patients. Ceci peut entraîner une incidence plus élevée d’effets indésirables systémiques. Par conséquent, la prudence s’impose chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère. Ce médicament contient un corticoïde, qui en cas de traitement prolongé peut entraîner une fragilisation de la muqueuse nasale. N’oubliez pas de consulter un médecin en cas de signes d’infection nasale, à savoir : fièvre, coloration des sécrétions nasales.

Conséquences de l’utilisation de Dymista sur la santé

Dymista peut avoir des effets inconnus sur la santé des femmes enceintes, entraînant des complications après l’accouchement et pendant le processus d’allaitement. Veuillez demander conseil à votre médecin avant de l’utiliser. En effet, ce médicament peut provoquer des effets secondaires tels que des saignements de nez, une odeur et un goût désagréables dans la bouche après la pulvérisation et des maux de tête. Les démangeaisons du nez, les éternuements, l’irritation et la sécheresse du nez et de la gorge et la toux sont des effets peu fréquents. Nausées, vertiges, somnolence, fatigue, augmentation de la pression intraoculaire, glaucome, cataracte, urticaire, éruptions cutanées et réactions allergiques sont très rarement observés. Une perforation de la cloison nasale a également été rapportée exceptionnellement avec les corticostéroïdes nasaux.

Pas de commentaire

Poster un commentaire