Pourquoi utiliser le sirop d’érable au quotidien

crepes framboise

Pourquoi utiliser le sirop d’érable au quotidien

En sirop d’imbibage ou dans un gâteau, pour faire un caramel, aromatiser une ganache ou une chantilly… les possibilités d’utiliser du sirop d’érable sont nombreuses. Il relève le gout d’une vinaigrette, une sauce. On peut aussi s’en servir pour badigeonner des légumes, des morceaux de poulet, etc. On distingue différents types de sirop d’érable : le doré récolté en tout début de saison, au goût doux et délicat, l’ambré au goût plus riche, le foncé au goût robuste et le très foncé à la saveur prononcée. Découvrez ici tous les bienfaits du sirop d’érable.

Le sirop d’érable, source d’éléments nutritifs importants

Parmi les nutriments importants du sirop d’érable, on retrouve le manganèse et le zinc. Le manganèse est un constituant essentiel du sirop d’érable. Il s’allie à d’autres enzymes qui permettent de faciliter plus d’une dizaine de processus métaboliques. Il contribue également à prévenir les dégâts engendrés par des radicaux libres.

Sur les trésors d’érable, vous découvrirez aussi que le zinc joue un rôle important, notamment dans les processus immunitaires, dans la génération des matériels génétiques, la perception gustative, le temps de cicatrisation et les étapes de développement d’un fœtus. Il agit aussi en interaction avec des hormones sexuelles. Le sirop d’érable est considéré comme une source de calcium, une bonne source de cuivre et une excellente source de riboflavine. Une portion de 60 ml (1/4 tasse) de sirop d’érable comble 72 % des besoins nutritionnels quotidiens en manganèse, 27 % en riboflavine, 17 % en cuivre et 6 % en calcium.

Un sirop naturel, sans allergène et respectueux de l’environnement

Le sirop d’érable ne contient ni colorant ni additif. Il est issu uniquement de la sève de l’érable. Il ne subit aucune transformation particulière. Les acéricoles Québécois signent une déclaration de non-utilisation d’allergènes lors du processus de fabrication, garantissant un produit pouvant être consommé de tous. Toutefois, les personnes souffrant d’allergies aux noix et au pollen ne doivent pas boire l’eau d’érable. Les acériculteurs ne récoltent jamais l’eau d’un érable dont le tronc fait moins de 20 cm de diamètre. Ils attendent en général jusqu’à 45 ans après la plantation d’un érable avant de commencer à récolter son eau. Un érable à sucre peut vivre jusqu’à 300 ans ou plus.

Le sirop d’érable pour prévenir certaines maladies

Le sirop d’érable est idéal pour les personnes désireuses d’adopter une alimentation moins calorique. Consommer du sirop d’érable pour un diabétique permet de réduire son taux de glycémie. Ce sirop contient 32 % d’eau et 68 % de glucide. Plus concrètement, il se compose de 80 % de sucrose. D’autres sucres sont présents dans le sirop d’érable comme le glucose et le fructose. Avec 260 kcal pour 100 g, le sirop d’érable est 30 % moins calorique que le sucre blanc (398 kcal/100g). Toutefois, la quantité maximum journalière recommandée est de 30 g, soit 2 cuil. à soupe.

L’eau d’érable constitue une excellente source d’antioxydants. Les antioxydants contenus dans le sirop d’érable sont riches en polyphénols. Ce qui permet donc l’absorption rapide du glucose. Ces composants naturels contribuent à réduire le risque de maladie cardiovasculaire, de diabète de type 2 et d’obésité. C’est pourquoi les nutritionnistes recommandent le sirop d’érable en lieu et place du sucre de table.

Pas de commentaire

Poster un commentaire