Créer une société anonyme en Suisse

entreprise suisse

Créer une société anonyme en Suisse

Après les études, l’une des meilleures solutions pour contourner le chômage est d’opter pour l’entrepreneuriat. En effet, lorsque vous créez votre société suivant les normes et proposez des produits ou services de qualité, il y a de fortes chances que vous prospériez. À cet effet, il existe plusieurs formes juridiques de société en Suisse. Parmi celles-ci, la Société Anonyme (SA) est l’une des plus fréquentes. Elle peut être constituée d’une ou plusieurs personnes physiques ou juridiques. De quoi s’agit-il concrètement ? Quels sont ses avantages et inconvénients ? Découvrez les réponses à travers cet article.

Qu’est-ce qu’une société anonyme ?

La Société anonyme est une société de capitaux dont les investisseurs sont appelés actionnaires. Ainsi, les titres financiers qui sont émis sont des actions. Elle se distingue par sa gouvernance qui convient aux grandes entreprises et aux sociétés désireuses de s’introduire en bourse. Elle peut être constituée de 2 actionnaires, mais lorsqu’elle est cotée en bourse, il faut au moins 7 personnes.

L’objet social de la société anonyme peut être commercial ou civil. Il est possible d’y exercer la plupart des activités. Cependant, certains métiers ne peuvent pas être exercés sous forme de SA. C’est le cas des officines pharmaceutique, les débits de tabac, etc. Par contre, d’autres sont obligés d’exercer sous cette forme. Vous avez par exemple les sociétés d’économie mixte, les sociétés d’assurance et bien d’autres. Pour créer une société anonyme en Suisse, vous devez donc prendre en compte tous ces paramètres.

Les avantages de la SA

La SA présente de nombreux avantages pour lesquelles de nombreuses personnes se tournent vers ce statut juridique. À cet effet, elle convient parfaitement pour les grandes entreprises qui ont des besoins en capitaux importants. Ainsi, elle permet de faire des offres de titres au public, lorsque le capital social est supérieur à 225 000 euros. Ensuite, pour les investisseurs, ce type de société est considéré comme un gage de sécurité et d’une grande crédibilité vis-à-vis des parties prenantes. Il s’agit entre autres des

  • Clients ;
  • Fournisseurs ;
  • Banques, etc.

Par ailleurs, il fait préciser que le fonctionnement d’une SA permet une répartition des pouvoirs entre les différents organes sociaux. Il s’agit du conseil administratif et du directeur général, ou encore, le conseil de surveillance et directoire. Un autre avantage notable est que les actions d’une SA sont facilement accessibles et négociables. Les actionnaires sont en mesure d’entrer ou de quitter la société sans problème. Enfin, les risques sont limités avec la SA. En effet, les responsabilités des actionnaires sont limitées à la somme qu’ils engagent pour la souscription à la société.

Les inconvénients de la SA

Malgré tous ses avantages, la SA présente quelques inconvénients notables. Tout d’abord, il s’agit d’une structure beaucoup trop lourde pour les petites et moyennes entreprises. Ensuite, sa création nécessite de réunir un capital social conséquent. Enfin, vous devez obligatoirement nommer un commissaire aux comptes dès la constitution de l’entreprise, sans aucune condition de seuils. Tout comme pour les SAS, les apports en nature effectués lors de la création font forcément l’objet d’une évaluation par un commissaire aux apports.

Pas de commentaire

Poster un commentaire