Quel est le rôle des disjoncteurs dans mon installation électrique ?

disjoncteur

Quel est le rôle des disjoncteurs dans mon installation électrique ?

Au cœur de toute installation électrique de maison ou de bureau se trouvent des disjoncteurs. Ce sont des dispositifs qui sont capables à eux seuls d’arrêter tout le circuit électrique quand il y a un dysfonctionnement. Compte tenu de leur importance dans un tableau électrique, il est important d’appréhender leur rôle pour faire un meilleur choix à l’achat. Ainsi, en lisant ce qui suit, vous avez le maximum d’informations à ce propos.

Les disjoncteurs protègent les installations des surtensions électriques

Dans une installation électrique, chaque composant a sa place et accomplit une mission bien définie. Étant donné qu’ils jouent un rôle important dans une alimentation électrique, les disjoncteurs sont devenus depuis quelques années des outils obligatoires à intégrer.  En réalité, un tableau électrique rassemble une variété de lignes.

Dans le même temps, une ligne se dote d’une puissance et prend en compte un ensemble d’alimentations. Chaque ligne est ensuite équipée d’un disjoncteur qui permet de contrôler l’intensité électrique. De ce fait, dans les cas des surtensions électriques, les disjoncteurs coupent l’alimentation de toute la ligne.

Aussi, puisque ces équipements se connectent à toutes les arrivées et sorties des fils électriques, ils permettent d’éviter d’éventuels incidents. En résumé, il s’agit simplement de composants jouant le rôle de garde-fou.

Notez par ailleurs que ce sont des infos à détenir nécessairement avant de définir quels disjoncteurs Schneider choisir.

Ils surveillent la cohérence de l’alimentation à la puissance

Le bon fonctionnement des disjoncteurs a des répercussions évidentes sur l’alimentation d’un bâtiment. Ainsi, il est important que ce fonctionnement soit optimal. Cela permet en effet de surveiller la cohérence de l’alimentation à la puissance indiquée. En clair, comme vous venez de le comprendre, en cas de surchauffes ou de surtension électrique, les disjoncteurs se mettent en mode « off » pour limiter les risques. Ce qui revient à dire que toute l’alimentation est coupée.

Si vos dispositifs ne sont pas choisis en conformité avec la puissance du tableau électrique, il y a d’autres contraintes qui peuvent s’imposer à vous. De ce fait, en optant pour une puissance de disjoncteurs trop faible par rapport à l’alimentation électrique, attendez-vous aux modes « off » réguliers de vos dispositifs. Face à cette situation, vous serez obligé de les réactiver à chaque fois. C’est pourquoi il est primordial de faire toujours appel à un électricien certifié ou aux conseils de professionnels comme E-Planetelec.

Ils protègent les circuits d’une installation électrique

Au nombre des disjoncteurs actuellement disponibles sur le marché figurent les modèles différentiels. Ces derniers ont le potentiel de protéger les circuits d’une installation électrique. De façon précise, les disjoncteurs différentiels repèrent les courts-circuits et les fuites d’électricité qui s’acheminent vers la terre.

Ainsi, ces équipements protègent les appareils électroménagers des liaisons électriques accidentellement défectueuses. Ces cas enregistrés sont généralement à l’origine des coupures de courant intempestives dans votre bâtiment. Ceux-ci peuvent créer à long terme des dommages sur vos appareils.

En outre, retenez que les disjoncteurs différentiels protègent également les individus présents dans une habitation de toutes formes d’électrocution. Ces situations peuvent d’ailleurs survenir à la suite de courts-circuits répétitifs ou après la manipulation d’un appareil.

Toutefois, il ne faut surtout pas confondre le rôle d’un disjoncteur différentiel à celui d’un interrupteur différentiel. Le second en effet ne protège que les personnes.

Des équipements faciles à réactiver

Les disjoncteurs restent des outils faciles à remettre en marche. Vous n’avez donc pas besoin d’avoir un prérequis en électricité pour remettre en marche vos équipements. Ainsi, après avoir constaté que vos dispositifs ont mis toute l’installation électrique hors de fonctionnement, il suffit de les remettre en marche en coulissant vers la position « on ».

Par ailleurs, il faut remarquer ici que les anciens tableaux électriques disposent rarement d’un disjoncteur. Ils sont dotés de fusibles qui jouent le même rôle que les disjoncteurs. De ce fait, lorsqu’il y a surtension, les fusibles s’actionnent et toute l’alimentation est coupée. Cependant, il y a un revers. À chaque fois que les fusibles se mettent en action, ils deviennent hors d’utilisation.

Pour cela, il va falloir obtenir un stock conséquent de fusibles. En plus, il est indispensable d’avoir quelques connaissances dans le secteur de l’électricité. Alors, c’est évident que les disjoncteurs offrent plus d’avantages.

Comment choisir ses disjoncteurs électriques ?

Compte tenu de l’importance des disjoncteurs, il est primordial de faire un choix idéal qui garantit la protection de votre logement. Pour mieux choisir vos dispositifs, deux paramètres sont à prendre à compte. Il s’agit du calibre du disjoncteur et de l’épaisseur des câbles. Le premier aspect s’exprime en ampère (A) et détermine l’intensité maximale que vos disjoncteurs peuvent supporter.

Le second par contre, varie en fonction du calibre du disjoncteur et de la nature du circuit à protéger. Ainsi, remarquez que les modèles standards ont une capacité qui varie de 10 à 32 A. Toutefois, ces derniers peuvent résoudre des problèmes venant d’une installation dont la valeur est de 2 A.

Leurs capacités peuvent grimper et aller jusqu’à 50 A. Sur ce, de façon pratique, un disjoncteur de 10 A peut parfaitement fonctionner avec une sonnette de 2 A. Celui de 32 A s’accommode bien aux appareils dévoreurs d’énergie comme les planchers chauffants.

Quels types de disjoncteurs pour les circuits électriques ?

Il existe différentes sortes de circuits électriques à savoir :

  • le circuit d’éclairage ;
  • le circuit des prises ;
  • le circuit destiné aux appareils électroménagers ;
  • le circuit affecté aux volets roulants ou aux convecteurs ;
  • le circuit spécialisé pour alimenter un seul équipement.

Sur cette base, il convient de rappeler que le type de disjoncteur dépend du circuit identifié. Le choix se fait donc en fonction de l’intensité qui circule dans le circuit. De ce fait, pour un circuit d’éclairage, un disjoncteur de 10 A est largement suffisant.

Quant au circuit dédié aux appareils électroménagers, il faut un dispositif de 20 A. Pour ce qui concerne les alimentations spécialisées, un équipement de 32 A est ce qui convient le mieux.

Quel est le coût des disjoncteurs ?

Le coût des disjonctions varie selon quelques paramètres. Il faut citer :

  • la marque voulue ;
  • le dimensionnement du tableau électrique ;
  • la puissance du circuit.

De toute façon, vous pouvez avoir un disjoncteur électrique entre 60 et 130 €. Dans le même temps, le coût des disjoncteurs différentiels se trouve dans l’intervalle de 20 à 200 €. En outre, il faut prendre en compte les frais de la main d’œuvre. Rappelez-vous que le mieux est de solliciter toujours les services d’un professionnel.

Pas de commentaire

Poster un commentaire