impression 3D

Les dernières innovations en impression 3D

L’impression 3D était considérée comme un peu exotique au départ pour la fabrication de prototypes. Désormais, elle est devenue une approche de production crédible et importante, et s’impose rapidement comme le processus majeur pour de nombreuses matières. Cela se reflète notamment dans les innovations de ce domaine, dans les investissements très importants des différents secteurs industriels, sans qu’il n’y ait d’indice que cela touche à sa fin. Les innovations dans ce concept couvrent désormais un grand nombre de domaines, et font émerger les possibilités les plus variées pour le futur. Voici certaines des dernières innovations dans l’impression 3D.

 

La folie des grandeurs

Jusqu’ici, l’impression des composants 3D, quelle que soit la matière, était limitée par ce qui pouvait entrer dans l’imprimante elle-même. Les ingénieurs ont certes conçu des assemblages astucieux pour former des pièces plus complexes, mais ce n’est pas toujours possible, et c’est d’autant plus dommage si le processus peut créer des composants plus grands alors que l’équipement n’en est pas capable. Toutefois, la société néerlandaise MX3D a considéré le problème d’une manière différente, pour arriver à un système qui a tout supprimé sauf la tête d’impression, placée ensuite sur un bras robotique.

Cette unité autonome est capable de se déplacer en utilisant des roues ou des rails, selon le composant désiré, et peut fabriquer des structures de grande taille. Cet appareil a été conçu à l’origine pour « imprimer » des maquettes de nouveaux meubles, mais il a démontré qu’il pouvait fabriquer des ouvrages plus importants, y compris des ponts. Le potentiel de ce type de système est pratiquement illimité.

 

L’impression pour tous

Alors que le prix des imprimantes n’est aujourd’hui qu’une fraction de celui d’il y a quelques années, elles sont encore trop chères pour permettre une utilisation quotidienne dans les écoles et organismes de formation, et pour que la prochaine génération d’innovateurs puisse explorer le potentiel de ces systèmes. Tout ceci va changer dans les années qui viennent, car plusieurs sociétés sont en train de développer des systèmes d’impression 3D très peu chers, avec pour intention de les démocratiser dans les écoles, voire dans les foyers. En effet, si les jeunes se frottent à cette technologie très tôt, le rythme des innovations futures va s’accélérer.

De cette manière, l’impression 3D devrait rapidement devenir LE moyen de fabriquer des composants dans les écoles et à la maison, grâce à ces équipements de moins en moins chers.

 

Des téléphones impressionnants

Il ne s’agit pas d’imprimer en 3D des téléphones, mais bien d’utiliser des applications sur votre téléphone, et la lumière de sa LED pour imprimer des objets en 3D. Le professeur Jeng-Ywan Jeng du Département d’ingénierie mécanique de l’Université nationale des sciences et technologies de Taïwan fait des progrès énormes dans ce domaine. En utilisant la lumière de la lampe d’un téléphone mobile pour polymériser des résines liquides, le professeur Jeng voit une occasion à saisir pour ramener le coût de l’impression 3D à des niveaux acceptables, d’autant plus que les matières de base sont très peu onéreuses : on devrait donc franchir une étape importante vers l’impression de tous les jours.

impression 3D

Une Impression hautement personnalisée

La médecine est un secteur dans lequel l’impression 3D peut avoir le plus grand impact. L’impression courante de matières biologiques est encore au berceau, mais il existe un intérêt énorme pour la fabrication de prothèses personnalisées pour les patients présentant des problèmes médicaux très spécifiques. La société américaine Ekso Bionics utilise déjà aujourd’hui la précision et la flexibilité de l’impression 3D pour fabriquer des prothèses et des composants d’exosquelette adaptés à leur destinataire. Un équipement mieux adapté apporte une plus grande stabilité et contribue à la mobilité du patient, qui aura plus confiance pour se déplacer. La société travaille déjà avec des patients paraplégiques en fabriquant ces systèmes qui leur rendent une mobilité bien plus importante que celle qu’apporte un simple fauteuil roulant.

 

Une impression dure à la tâche

Le développement du moteur SpaceDraco pour le lanceur lourd SpaceX a été un succès énorme pour l’impression 3D, mais pour cela la société a dû innover massivement afin de créer des composants destinés à ces applications sous énormes contraintes. SpaceX était déterminé à construire de cette manière la plus grande partie du système de propulsion, même les pièces soumises à des températures élevées. Cela signifie que la société a dû explorer l’impression 3D de matières résistantes aux températures élevées, et développer de nouvelles matières pouvant être frittées pour former des composants capables de résister à l’environnement des moteurs à réaction.

 

Auteur :

Stephen Dyson, responsable des opérations spéciales chez Protolabs, parle des avantages et désavantages de la stéréolithographie.

Pas de commentaire

Poster un commentaire