Les trucs à faire pour devenir graphiste 

De l’affiche au logo en passant par l’emballage et le cédérom, ce professionnel a pour objectif de donner une identité visuelle à chaque produit afin d’attirer l’œil du public, le séduire. Le graphiste est là pour traduire les idées en images. La presse, l’édition, la publicité, tous ces secteurs ont besoin de personnes qui maîtrisent le graphisme

La mission du graphiste 

Si auparavant, il travaillait avec des crayons, le graphiste aujourd’hui utilise son ordinateur. Il a des missions bien précises. Il rencontre son interlocuteur afin d’analyser sa demande. Il va ensuite l’exprimer par image. Il s’implique dans toutes les étapes de la création, de la conception à l’exécution, l’impression. Il assure les échanges avec le client afin de veiller à la bonne conduite du projet. Il participe au montage, à la numérisation, au choix des couleurs, à l’incorporation du texte. Le graphiste doit avant tout garder à l’esprit les exigences de son client. Il peut travailler en agence, mais de plus en plus de graphistes choisissent le freelance pour plus de liberté.

Les qualités requises 

Ce professionnel doit être amoureux du domaine artistique. Il doit être capable d’analyser et d’exprimer les idées par images. Il doit savoir maîtriser les logiciels spécialisés, des alliés indispensables pour exprimer son talent potentiel. Pour répondre à la grande diversité des commandes, le graphiste doit être doté d’une grande curiosité et se tenir informé de l’actualité. Salarié ou indépendant, l’évolution de carrière ne se fera pas de la même manière. Les débuts sont parfois difficiles, car la concurrence est importante. Le freelance doit démarcher ses clients, sa réputation et l’excellence de son travail l’aideront à progresser et à décrocher de nouveaux contrats. Le graphiste doit travailler dans l’urgence, licence, BTS, diplôme d’école d’état, formations, à vous de choisir la solution la plus proche de vos besoins.

Pas de commentaire

Poster un commentaire