Les trucs à faire pour déménager à l’étranger

Qu’il s’agisse de poursuivre ses études, d’occuper un nouvel emploi ou tout simplement de changer de cadre de vie voire de couler une retraite paisible, quelle qu’en soit la raison, ça y est, le jour du grand départ à l’étranger approche. Mais avant de sauter de joie, il est des choses à faire avant de déménager à l’étranger. Autant de pistes pour que l’adaptation se fasse sans encombre et que le déménagement soit serein. 

Faire le tri avant de déménager ses affaires

Qui dit départ à l’étranger dit aussi envisager le déménagement pas cher de ses affaires. Et, pour que le déménagement soit optimisé, mieux vaut trier ses effets personnels avant. Rien de tel que de décider de ce qui est gardé, jeté, donné ou encore vendu. Attention à ne pas minimiser cette tâche, car elle est en réalité assez chronophage. Et, pour y parvenir, il convient de respecter les consignes de tri de sa commune, de recourir aux sites de petites annonces, au bouche-à-oreille ou encore d'utiliser les réseaux sociaux pour vendre ou donner une partie de ses affaires. Le déménagement n’en sera que facilité. À plus forte raison, avec le soutien de professionnels qui se chargent de toute la logistique. 

Préparer le départ

L’un des moments le plus désagréables en déménageant à l’étranger est de devoir laisser derrière soi ses amis, sa famille. Rien de tel que de faire le plein de dîners, de soirées, de week-end pour profiter de ces derniers avant le départ. Cela fait du bien et c’est important pour partir gonflé à bloc. Et surtout, ne pas oublier de garder le contact. D’autant plus, qu’avec les réseaux sociaux, il est très facile de donner et de prendre des nouvelles. 

Découvrir le nouvel endroit

Rien de tel que de partir à la découverte de l’environnement de la nouvelle résidence. Chercher de nouveaux points de repère est essentiel. Il peut s’agir d’emprunter les itinéraires qui mènent à l’université, de se rendre dans les grandes surfaces, de découvrir les commerces de proximité et les structures sportives et culturelles par exemple. Mieux vaut ne pas hésiter à quitter sa zone de confort, à avoir l’esprit ouvert et surtout, à tout essayer au moins une fois pour s’immerger au mieux. C’est aussi le moyen pour faciliter la maîtrise de la langue et de toutes ses subtilités tout en rencontrant de nouveaux amis. Il faut en tout cas, se laisser le temps. En général, au bout de trois mois, chacun se sent complètement à l’aise dans un nouveau milieu. 

S’acquitter des démarches administratives

Ce n’est pas la veille du départ que l’on s’attèle à entamer les démarches administratives. Chaque pays possédant ses propres règles en matière de visa, mieux vaut clarifier la situation bien en amont. En parallèle, il convient également de se renseigner sur les formalités à accomplir concernant le permis de conduire international, les impôts, la banque, l’assurance maladie, la pièce d’identité/le passeport. En parallèle, il convient également de rompre les différents contrats d’assurances, de mutuelle, de téléphonie, d’internet, d’eau, d’électricité notamment. 

Pas de commentaire

Poster un commentaire