Les trucs à faire pour conserver ses E-liquides

Toutes celles et ceux qui souhaitent réduire ou arrêter définitivement de fumer ont tout naturellement relevé le défi en ayant recours aux substituts nicotiniques – patchs ou timbres à la nicotine, gommes, comprimés sublinguaux par exemple – ou encore la prescription de médicaments comme le Zyban®. En parallèle, la psychothérapie comportementale et/ou la pratique de médecine alternative – acupuncture, hypnose par exemple – sont également d’une aide précieuse dans le cadre de cette démarche. Et, pour mettre toutes les chances de son côté, beaucoup substituent la cigarette classique par l’un des modèles de cigarettes électroniques : cigalight, Ego, Mod, Box notamment. Autant de moyens existants pour réussir son sevrage tabagique.

L’important ce n’est ni l’archer, ni l’arc, ni la flèche, ni la cible … L’important c’est la trajectoire.

Antoine de Saint-Exupéry

Concernant plus précisément la cigarette électronique, il existe un nombre impressionnant d'E-liquides différents. Entre la variété d’arômes et de saveurs possibles, c’est surtout la teneur en nicotine qui permet alors progressivement de dire stop au tabac. Alors que les étiquettes de e-liquides affichent un pictogramme représentant une tête de mort – pour informer de la présence de nicotine notamment – quels sont alors les trucs à faire pour stocker les E-liquides sans danger ?

Les astuces pour conserver les e-liquides de manière optimale

Avant toute chose, si vapoter est recommandé aux fumeurs de tabac qui s’engagent dans un sevrage tabagique, par principe de précaution, la cigarette électronique est interdite aux mineurs et est, fortement déconseillée aux femmes enceintes et aux non-fumeurs. Parce que les e-liquides contiennent du Propylène Glycol (PG), de la Glycérine Végétale (VG) associé à des arômes, parfois à de l’eau et/ou de l’alcool et, de la nicotine ou non, il convient d’adopter les bons gestes pour les entreposer et les utiliser sans danger. Et, pour cela, il y a quelques règles. 

Ranger les E.-liquides à l’abri de la chaleur, de la lumière

À l’image de nombreux produits de consommation et d’entretien, l’exposition des e-liquides à une température trop élevée ou à une exposition aux UV, favorisent sont leur dégradation naturelle. Les arômes sont les premiers à en être altérés. Dès lors, pour conserver dans les meilleures conditions les E-liquides, il est préférable de les ranger dans un espace éloigné d’une source de chaleur, de lumière et du soleil, dans le noir. Mais aussi éviter que l’endroit choisi ne soit pas humide.

Stocker le matériel loin des regards

S’il convient de bien stocker les E.-liquides pour conserver leur qualité aromatique, il faut également les ranger dans un endroit totalement inaccessible et si possible, hors de portée des enfants notamment. Raison pour laquelle, il est conseillé de verrouiller à clé le lieu de stockage. En parallèle, il est important de bien stocker le matériel pour le rendre également inaccessible dans les mêmes conditions que les e-liquides. Et, pour que les éléments composants la cigarette électronique soit protégés des chocs, rien de tel que de le ranger dans un étui spécifique.

Secouer le flacon d’E.-liquide

Avant de verser l’E.-liquide dans le clearomiseur, il est important de le secouer, après avoir vérifié qu’il soit bien fermé. Cela permet alors de bien mélanger les composants de l’E-liquide entre eux et d'homogénéiser l'ensemble. En parallèle, rien n’empêche de mélanger différentes saveurs pour obtenir un E.-liquide personnalisé.  

Pour finir, les E.-liquides font l’objet d’une traçabilité. Comme pour les produits alimentaires, cela permet d'identifier un lot en particulier et permettre de rappeler les produits défectueux au besoin. Y est également notifié sa durée de vie. La durée d’utilisation limite de l’E.-liquide est d’environ un an. En effet, pour profiter pleinement de son E.-liquide,  mieux vaut respecter la date limite de durabilité minimaleappelée DDM – inscrite sur le flacon. 

Pas de commentaire

Poster un commentaire