Démaquillage : 3 conseils pour une routine écologique

Démaquillage : 3 conseils pour une routine écologique

Le démaquillage permet de nettoyer la peau du visage afin de la maintenir propre et en bonne santé. Cependant, la majorité des produits qui assurent cette fonction sont bourrés de substances chimiques controversées. De plus, la quantité de déchets émis dans la nature non seulement par les emballages, mais aussi par les produits qu’ils contiennent ne profite pas à l’environnement. Il est donc nécessaire de concilier cet impératif de beauté avec la préservation de la nature. Voici 3 conseils pour y arriver.

Le démaquillant solide, une alternative écoresponsable

Comme son nom l’indique, le démaquillant solide est une variante dépourvue d’eau et moulée à la manière d’un savon solide. Il sert au même titre que les laits démaquillants à nettoyer les résidus de maquillage, mais aussi les saletés qui se sont déposées sur votre visage au cours de la journée. En plus de cela, il nourrit efficacement la peau, car sa formule contient généralement des huiles végétales et des ingrédients 100 % naturels. Le beurre de karité, l’huile de jojoba ou l’huile de tournesol dont il est souvent composé protègent et régulent la sécrétion de sébum par l’épiderme. Il entretient donc davantage votre peau que ses homologues liquides.

De plus, il ne contient ni conservateurs ni substances tensioactives, encore moins de sulfates, de parabènes ou de produits artificiels de synthèse. Ainsi, il n’agresse la peau ni n’irrite les yeux. A priori, ce sont les principaux avantages du démaquillant solide.

À l’échelle de la planète, l’utilisation des démaquillants solides contribue à la politique zéro plastique et zéro déchet. Les emballages plastiques des produits cosmétiques liquides se retrouvent presque toujours dans les océans et provoquent des dégâts irréversibles sur les écosystèmes marins. Or, le cosmétique solide est basé prioritairement sur les principes de préservation de la nature. Tous les ingrédients et les emballages utilisés dans ce domaine sont donc de facto biodégradables et respectueux de l’environnement.

Par ailleurs, 45 g d’un baume démaquillant naturel au jojoba dure environ 2 mois : cela suppose qu’il y a un aspect économique non négligeable dans le choix de ce type de cosmétique. En effet, les produits liquides sont généralement gaspillés à l’usage. Une certaine quantité est toujours perdue dans le lavabo en raison de l’écoulement entre les doigts ou du caractère trop filant de certaines marques.

Enfin, le démaquillant solide est plus pratique pour les voyages. Il se range plus facilement dans un sac ou une valise. Vous n’avez pas besoin de l’emballer dans un sac plastique jetable parce qu’il n’y a aucun risque qu’il salisse vos affaires.

routine démaquillage ; démaquillant solide

Les lingettes lavables et réutilisables

Les lingettes lavables et réutilisables se substituent aux disques classiques de démaquillages en coton. Contrairement à ces dernières, elles ont une durée de vie plus longue, car elles peuvent être utilisées plusieurs fois. De plus, certains modèles proposent une formule tout-en-un. Ils ne nécessitent dans ce cas que de l’eau. Cela vous fait faire des économies par rapport aux laits et aux crèmes de démaquillage. En effet, une lingette s’utilise en moyenne 100 fois avant usure complète. Or, elles sont emballées en paquets de 10 ou de 20. Vous pouvez donc utiliser un seul paquet sur une ou deux années sans grande difficulté. Par ailleurs, elles sont faciles à utiliser et encore plus à laver.

La différence fondamentale avec la lingette classique, c’est que cette dernière n’est disponible qu’en coton, généralement de synthèse. Par conséquent, ce type de lingette est agressif pour certains types de peau. En revanche, la lingette lavable est fabriquée en matériaux bios et variables. Le choix d’un modèle s’effectue d’ailleurs en fonction de ce critère. On distingue :

  • la fibre de coton bio,
  • la fibre d’eucalyptus,
  • la fibre de bambou.

Chacun de ces matériaux présente des propriétés bénéfiques pour l’épiderme. Ainsi, la fibre de coton absorbe plus facilement les produits de maquillage. Elle est également très douce pour la peau et donc plus efficace. Quant à la fibre d’eucalyptus, elle convient parfaitement à un usage couplé avec des produits démaquillants. Quelles que soient la texture et la consistance de ces dernières, les fibres souples de cette essence les appliquent de manière uniforme. Enfin, la fibre de bambou est adaptée à l’utilisation des huiles et des crèmes de démaquillage. Elle permet de débarrasser délicatement en profondeur les pores de l’épiderme des impuretés qui s’y incrustent.

ingrédients pour préparer démaquillants

Le DIY, une option facile et pratique

Les produits cosmétiques faits maison ont le vent en poupe ces dernières années. Et pour cause, les consommateurs y trouvent l’assurance de la nature des substances qu’ils appliquent sur leur peau. Cela réduit considérablement les effets néfastes des produits chimiques sur la peau, mais aussi et surtout leur impact sur l’environnement. En ce qui concerne le nettoyage du maquillage, plusieurs actifs peuvent être utilisés pour fabriquer votre propre produit.

Quels sont les ingrédients dont vous avez besoin ?

Les procédés de fabrication sont basés sur des mélanges simples, mais efficaces. Les intrants utilisés sont préférentiellement l’huile de jojoba, l’huile d’olive ou l’huile d’abricot. Chacune d’elle correspond en effet à un type de peau en particulier. Ainsi, l’huile de jojoba est plus adaptée aux peaux grasses qui sont plus sensibles aux acnés. En revanche, l‘huile d’olive correspond mieux aux peaux sèches tandis que l’huile d’abricot est conseillée pour les peaux ternes. Toutefois, pour plus d’efficacité, on combine ces essences avec d’autres actifs tels que l’aloès ou encore le saule blanc.

Comment préparer le démaquillant ?

La préparation peut se faire de diverses manières en fonction des contenants dont vous disposez. Vous pouvez par exemple mélanger en proportion égale du gel d’aloès et de l’huile d’amande douce puis y ajouter de l’eau de rose, de l’huile essentielle de petit grain bigarade et de géranium pour obtenir un démaquillant parfait.

Il se conserve aisément dans une boîte à fermeture hermétique. Son application peut se faire à l’aide d’un coton que vous imbibez puis que vous passez dans le visage. Néanmoins, il faudra veiller à ne pas contaminer le mélange puisqu’en absence de conservateur, le développement des microorganismes est rapide. Ce démaquillant hydrate la peau et régénère les cellules cutanées.

En revanche, si vous voulez profiter des propriétés protectrices de l’huile de jojoba, vous pouvez effectuer un mélange à base d’hydrolat de saule blanc, de vitamine E et d’un conservateur Cosgard. Le mode de conservation est le même. En raison de la présence de conservateur, il n’y a pas de dispositions particulières à prendre. En revanche, son application se fait à l’aide d’une lingette lavable pour plus d’efficacité.

Pas de commentaire

Poster un commentaire