Comment sont calculés les frais de notaire lors d’un achat immobilier ?

notaire

Comment sont calculés les frais de notaire lors d’un achat immobilier ?

Quand on a un projet immobilier, il faut prendre en considération le montant du bien que l’on souhaite acheter, les frais d’agence, parfois, l’assurance emprunteur, mais aussi les frais de notaire. Ces derniers ne sont pas fixes et peuvent considérablement varier, d’un bien à un autre. Comment sont-ils calculés ?

Frais de notaire : à quoi cela correspond quand on achète une maison ou un appartement ?

Pourquoi les frais de notaires ne sont-ils pas fixes ? Ils changent en fonction du type de bien, de l’endroit où il est localisé, mais aussi du prix d’achat de la maison, de l’appartement ou du terrain à bâtir que l’on envisage d’acquérir. Avoir une estimation des frais de notaire est important, pour bien gérer son projet, aussi le Crédit Agricole met-il à disposition des internautes un simulateur en ligne qui permet de rentrer les données chiffrées pour maitriser son budget.

Pour avoir une bonne estimation, il est donc primordial de noter le prix de vente auquel le bien est affiché mais aussi le code postal. En effet, certaines régions de France, plus tendues au niveau immobilier, peuvent avoir une influence sur les frais qui seront demandés.

Première chose à savoir concernant les frais de notaire, ils diffèrent dans le neuf et l’ancien. Il faut compter en général de 7 à 8% de frais pour un bien immobilier dans l’ancien. Cela signifie que pour un bien à 100 000 euros, il faudra s’acquitter en moyenne de 8 000 euros. Pour faire des économies, il est préférable de chercher son futur bien sur les sites des notaires, pour s’affranchir des frais d’agence immobilière qui viennent augmenter la somme finale.

Cela baisse si l’on opte pour une construction neuve. Les frais demandés oscillent alors entre 2 et 3%.

Le notaire, en tant que professionnel ne touche qu’une infime part de l’argent.

Estimer ses frais de notaire pour une acquisition sans mauvaise surprise

En effet, quand il a reversé les taxes au Trésor Public, le notaire ne touche qu’environ 10% de la somme. Entre les taxes pour l’Etat, les collectivités, la TVA ou encore les droits d’enregistrement, le Trésor Public récupère 80% environ des 3 ou 8% à chaque transaction immobilière.

10% servent à payer les frais des différents intervenants, lors de la vente d’un bien comme le conservateur des hypothèques ou encore le syndic de copropriété etc…

Bon à savoir, les frais de notaire ne concernent que le bien immobilier. Si le vendeur a laissé du mobilier repris par le nouveau propriétaire ou s’il y a une cuisine équipée ou une salle de bain avec équipement aussi, leur prix sera déduit des frais.

Les banques sont de plus en plus nombreuses à demander un apport personnel. Cette somme épargnée par le candidat à l’achat les rassure quant à sa capacité de remboursement.

Le montant demandé varie selon les établissements entre 10 et30% du prix du bien. L’argent sert à payer certains frais comme les frais de dossier pour la constitution du montage financier, notamment, mais aussi, justement pour les frais de notaire.

Pas de commentaire

Poster un commentaire