Les trucs à faire pour devenir Matelot Pont

Les métiers de la mer attirent de nombreux jeunes, désireux de travailler de leurs mains, dans une activité en pleine nature. Mais œuvrer sur un bateau ne s'improvise pas et il faut, pour cela, détenir des certificats. Le premier certificat, celui permettant d'effectuer le métier de Matelot Pont, se déroule en dix semaines. 

Quelles sont les conditions d'admission pour devenir Matelot Pont ? 

Afin d'obtenir le certificat de matelot pont, il faut être majeur, posséder un CAP ou un BEP, même sans justifier de l'obtention d'un diplôme, une attestation de natation et un certificat d'aptitude physique pour pouvoir exercer en tant que marin. Ce certificat permet de travailler à bord de bateaux de plaisance, de commerce ou de pêche, mais aussi de transport de commerce, de travailler au sein de la Marine ou de travailler dans le cadre de l'assistance en mer. Les débouchés sont donc variés et nombreux. 

Le contenu des cours pour le certificat d'initiation nautique

Le contenu est éclectique et devrait séduire tous les amoureux de la mer, qui souhaitent en appréhender tous les aspects, tant théoriques que pratiques. Des cours de navigation sont divisés en plusieurs modules dont celui de météorologie, les règles de barre, les manœuvres. La formation dispense également des cours de manutention, d'arrimage, d'entretien et de réparation des bateaux, mais également les gestes qui sauvent en cas de présence de passagers et les aspects législatifs. Le certificat s'obtient à la fin des dix semaines avec la réussite des épreuves écrites, orales et pratiques. Ces cours variés préparent le futur matelot à embarquer pour travailler en mer en toute autonomie. Libre à lui, par la suite, de souhaiter évoluer en suivant le certificat de Capitaine 200, proposé par les mêmes centres de formation, les métiers de la mer suscitant toujours l'engouement, auprès des jeunes et des moins jeunes, même si les métiers et les conditions sont rudes, tant la mer présente des attraits et la sensation d'être libre.

Pas de commentaire

Poster un commentaire