Les trucs à faire soi-même : la folie du DIY

Avant, il y avait d’un côté les blogs de mode et de l’autre, ceux des folles de crochet, de couture et de peinture sur soie, dits de « loisirs créatifs ». C’est avec la fièvre green et la folie recessionista qu’est apparue une catégorie hybride et salvatrice pour nos portes-monnaie : la mode du Do It Yourself « faites-le vous même ». Un public plus averti désigne cette activité en 3 lettres DIY. 

C’est moderne, c’est une mercerie !

Les merceries ont fermé tour à tour, fin des années 90. Nos grands-mères n’avaient alors pas réussi à passer le flambeau quant à leur amour des tissus, des boutons et autre fil à coudre de couleur. La génération qui  suivait était en effet prise dans un tourbillon consumériste où raccommoder une paire de chaussettes n’avait pas de sens. Mais voilà, la folie du DIY est passée par là et a dépoussiér ces boutiques d’antan. Hier, les merceries étaient figées sur des cartes postales surannées, aujourd’hui ce sont des boutiques en ligne pour beaucoup et elles sont chics ! Ainsi la Mercerie Chic propose des guides d’achat et des comparatifs nécessaires à la transformation d’une vieille étoffe en quelque chose de trendy, chic et green.

La créativité à portée de main

Point de DIY en mercerie sans l’outil essentiel qu’est la machine à coudre. Aujourd’hui devenue banale, la machine à coudre est pourtant un outil d’une précision mécanique digne de l’horlogerie, un objet qui révolutionna en son temps  les usages et métiers de chacun. Délaissée pendant un temps, la machine à coudre revient sous les projecteurs. Et même les modèles les plus anciens sont en vogue. 

Aujourd’hui il n’existe plus que quelques marques de machines à coudre telles que Brother, Elna, Bernina, Pfaff, Babylock, Singer, Husquvarna, Janome. Singer reste la marque la plus connue et de loin, la plus vendue. À vous de choisir votre modèle préféré pour vous lancer dans le DIY et suivre les trucs à faire.

Pas de commentaire

Poster un commentaire