Tout ce qu’il faut savoir sur la plongée sous-marine

Tout ce qu’il faut savoir sur la plongée sous-marine

Les océans regorgent de richesses inouïes. Ce sont des univers encore quelque peu méconnus, empreints de mystère et de beauté. La plongée sous-marine est le moyen le plus simple pour les découvrir et toucher de près les créatures exotiques et uniques dont ils regorgent. Elle donne également la possibilité de visiter une flore aussi diversifiée que colorée. C’est un sport aquatique qui attire de plus en plus de pratiquants. Il s’agit toutefois d’une activité quelque peu dangereuse qui requiert beaucoup de précautions, une certaine discipline ainsi que le respect de certaines règles simples. Si vous souhaitez vous adonner à cette pratique, découvrez tout ce que vous devez savoir sur la plongée sous-marine.

La plongée sous-marine en quelques mots

La plongée sous-marine est une activité aquatique qui consiste à nager sous l’eau pour découvrir les richesses du monde sous-marin. Si beaucoup considèrent cette pratique comme une activité de loisirs, pour d’autres, elle constitue un sport à part entière. D’ailleurs, il est désormais possible pour un amateur ou un novice en la matière de s’offrir un baptême de plongée sous-marine auprès d’une agence proposant des activités à sensation forte. Il existe en effet de nombreux centres de formation permettant d’apprendre la pratique de la plongée à divers niveaux pour pouvoir devenir un professionnel du domaine. Notez qu’il existe différents types de plongée sous-marine.

La plongée libre

La plongée libre est un mode de plongée assez rapide qui consiste à retenir votre souffle au cours de la pratique. Vous restez sous l’eau en apnée, en respirant à l’aide d’un simple tuyau qui apporte de l’air à vos poumons depuis la surface. Ce style de plongée intervient souvent dans de nombreuses disciplines sportives aquatiques comme le hockey subaquatique. C’est également la même technique qui est utilisée pour effectuer de la pêche ou de la chasse sous-marine.

baptême de plongée sous-marine

La plongée professionnelle à l’aide d’un appareil respiratoire

Il s’agit d’un type de plongée nécessitant l’utilisation d’un appareil spécifique. Ce dernier permet au plongeur de respirer aisément sous l’eau comme un scaphandre. La plongée sous-marine professionnelle est surtout pratiquée dans le secteur industriel par les sous-marins travaillant sur des plateformes pétrolières, des ports et autres. Ce type de plongée est aussi pratiquée par les corailleurs, c’est-à-dire des personnes qui sont chargées de récolter du corail rouge, les aquaculteurs ou encore les moniteurs de plongée militaire.

La plongée à thème

Il est ici question d’une plongée souterraine qui consiste à plonger dans les grottes sous-marines. On retrouve dans cette catégorie la plongée biologique marine permettant de découvrir la vie et l’archéologie sous-marine à la recherche de vestiges du passé et de civilisations antiques. Cette catégorie de plongée est davantage pratiquée par les chasseurs d’épave et les photographes spécialisés dans l’univers sous-marin.

Les conditions physiques pour pratiquer la plongée sous-marine

Comme toute pratique sportive, la plongée sous-marine nécessite que le plongeur dispose d’une certaine condition physique. Même s’il s’agit d’une activité accessible à tout le monde, à partir de 12 ans, sans distinction de sexe ou de morphologie, on n’est jamais à l’abri des accidents de décompression. Il est par conséquent important pour votre propre sécurité d’entretenir une excellente condition physique en respectant certaines règles simples.

Avoir une bonne hygiène de vie

Pour pratiquer de la plongée en toute sécurité, vous devez avoir une alimentation saine et équilibrée et ne devez pas être un gros fumeur. De plus, il est recommandé de boire suffisamment avant et après la plongée.

Avoir une excellente force musculaire

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la plongée sous-marine requiert de gros efforts physiques. Vous devez alors disposer d’une bonne forme physique et développer au mieux vos muscles abdominaux, dorsaux et ceux situés au niveau des épaules et des cuisses. Cela vous aidera à effectuer les manœuvres de remontées plus facilement.

Avoir peu de matière graisseuse

Si vous êtes en surpoids, alors la plongée sous-marine pourrait être un exercice dangereux pour vous. En effet, les tissus adipeux sont facilement attirés par les bulles d’azote, ce qui peut provoquer des accidents de décompression et vous mettre en danger.

Plongée sous-marine : le matériel indispensable

Le matériel de plongée à utiliser au cours de votre descente dans les fonds marins dépendra en grande partie du type de plongée sous-marine que vous devez pratiquer. Si vous ne prévoyez pas d’aller très loin et désirez rester près des côtes, c’est-à-dire pour une plongée en apnée, il vous faut :

  • un masque pour avoir une bonne vision sous l’eau,
  • des palmes pour la respiration en surface quand vous remontez, mais aussi pour la propulsion de votre corps dans l’eau et pour être plus stable,
  • un tuba pour respirer par la bouche en étant sous l’eau.

Toutefois, il faudra tenir compte de la température de l’eau pour prévoir la nécessité ou non de porter une combinaison. Pour une plongée sous-marine en bouteille, vous devez prévoir un matériel un peu plus lourd et plus complet. Il vous faut en premier lieu un gilet stabilisateur (pour une plongée en scaphandre). Il vous donne l’assurance d’avoir un bon équilibre pour votre équipement de plongée. Il a surtout pour rôle de fixer la bouteille de plongée.

Ensuite, vous avez besoin d’une bouteille de plongée contenant du gaz comprimé et qui est équipée d’un détendeur devant vous permettre de respirer aussi normalement qu’à l’air libre. Un ordinateur de plongée est aussi nécessaire pour connaître en temps réel la profondeur à laquelle vous vous trouvez, le temps passé sous l’eau et les éléments de calcul des paliers de décompression. Enfin, il vous faut un manomètre pour contrôler la pression de la bouteille d’air et connaître son autonomie. En fonction de la raison pour laquelle vous plongez, d’autres équipements tels qu’un masque facial, un appareil photo sous-marin ou encore une arbalète et un couteau peuvent également être nécessaires.

plongée sous-marine

Plongée : quelles sont les contre-indications ?

Même s’il s’agit d’un sport accessible à tout le monde, la plongée comporte de nombreuses contre-indications physiques.

L’asthme

Les crises d’asthme sont souvent déclenchées par des agents allergènes, le froid, le stress ou un exercice intense. Au cours de cette crise, les voies respiratoires de l’individu se contractent, réduisant par la même occasion le volume d’air inhalé. Il n’est pas exclu que la pression exercée par les profondeurs au cours de la plongée puisse déclencher une crise d’asthme. Cela peut occasionner un déficit respiratoire qui peut s’accroître avec la panique qui prend progressivement le contrôle de l’individu. C’est pourquoi il n’est pas recommandé aux asthmatiques de pratiquer la plongée sous-marine.

Le diabète

Même si le diabète n’est pas une contre-indication définitive à la plongée sous-marine, nous recommandons tout de même d’éviter de plonger si vous êtes atteint de cette pathologie. L’idéal est de demander conseil auprès de votre médecin traitant et de suivre scrupuleusement les diverses règles établies par vos moniteurs de plongée.

L’otite

Il est déconseillé de plonger lorsque vous souffrez d’une otite, quelle qu’en soit la gravité. Cette affection peut s’aggraver en contact du milieu marin et de sa flore microbienne, allant jusqu’à causer une rupture du tympan.

Les maladies respiratoires

Ce sont des maladies qui accroissent grandement les risques d’accident de décompression. De même, ils peuvent être à la base d’un essoufflement et occasionner une suppression pulmonaire. Cela peut être particulièrement dangereux pendant une descente dans les fonds marins. C’est pourquoi il est absolument déconseillé de plonger si vous avez une bronchite ou une quelconque maladie respiratoire.

Les maladies cardiovasculaires

Les maladies liées à une insuffisance cardiaque ou une cardiomyopathie obstructive sont des contre-indications définitives de la plongée sous-marine. En cas d’hypertension artérielle, il est préférable de demander l’avis de votre médecin avant de vous lancer dans la plongée sous-marine.

La grossesse

La plongée est absolument interdite aux femmes enceintes au risque de mettre la vie du bébé en danger par des accidents de décompression. Certaines maladies neurologiques comme l’épilepsie et certaines pathologies psychiatriques sont également considérées comme des contre-indications de la plongée sous-marine.

Pas de commentaire

Poster un commentaire