Les trucs à faire pour dire « STOP » au plastique alimentaire

« Le plastique, c’est fantastique » comme l’aimait à l’entonner Elmer Food Beat dans les années 90 et pourtant, ce dernier est dans la ligne de mire de tout à chacun. Le pacte national pour les emballages plastiques cosigné par le gouvernement, les entreprises et les ONG entend bien transformer en profondeur notre rapport aux emballages plastiques d’ici 2025. Et pour cause, le plastique est une source de pollution majeure (entre 8 et 12 millions de tonnes de plastiques se déversent chaque année dans les océans soit 1 camion poubelle toutes les minutes), mais il est aussi une menace directe pour la perte de la biodiversité sans oublier l’impact négatif sur notre santé. Pour exemple, le polytéréphtalate d’éthylène contenu dans les bouteilles de boissons gazeuses est un composé inorganique qui augmente le risque de fausses-couches et entraîne le ralentissement du développement chez l’enfant de moins d’un an notamment. Trouver des alternatives au plastique c’est repenser ses actes d’achat. Gros plan donc sur les astuces pour sortir le plastique alimentaire de sa vie, gros plan sur les produits réutilisables. 

Alternative au plastique : les emballages écologiques

Depuis quelques années, les alternatives aux emballages plastiques se multiplient. Biosourcés, compostables voire même comestibles, de nouveaux matériaux remplacent le classique emballage plastique. Autant d’alternatives durables qui permettent de s’emballer pour les emballages alimentaires écologiques. Entre les produits en papier kraft, en chanvre, en ouate de cellulose, en liège, en lin ou encore en laine de mouton notamment, les produits d’emballages trouvent une seconde vie après avoir été utilisés pour emballer les produits de consommation courants. Des possibilités infinies, un packaging alimentaire performant, de qualité, personnalisable qui permettent alors de favoriser l’achat des aliments en vrac. Un packaging qui permet alors aux consommateurs, mais aussi aux professionnels de s’inscrire dans une démarche responsable. 

Alternative au plastique : les tissus

Il n’y a pas que le film étirable ou les sacs/sachets en plastique qui permettent de recouvrir les plats à tarte, les gâteaux ou encore de conserver le pain et la salade. Les vieux torchons, les anciennes taies d’oreiller, les nappes trouées ou encore les vieux draps peuvent eux aussi servir. Dans la veine de « l’upcycling » et du « zéro déchet », les tissus se transforment en sacs notamment. Avec un peu de créativité, de fil en aiguille en passant par la machine à coudre, ces morceaux de tissus permettent de fabriquer soi-même des emballages sur-mesure pour transporter une tarte, ramener le pain de la boulangerie ou encore transporter son encas au travail. Le grand classique consiste même à transformer un t-shirt usagé en Tote bag ou à filet à provisions ! Idéal pour transporter ses effets personnels de manière originale à la plage ou faire ses courses au marché. 

Alternative au plastique : le verre

Le verre est de loin l’un des matériaux qui présentent le plus d’atouts. Indéfiniment recyclable sans perdre ses propriétés, réutilisable à l’infini pour un contact alimentaire, le verre est également très résistant et passe en machine sans s’abîmer. De plus, il est inerte par rapport à l’aliment contrairement au plastique où une partie de ses composants entre en contact avec l’aliment. Exit donc les boîtes hermétiques en plastique. Les pots, bocaux et autres contenants en verre peuvent resservir. Une fois les étiquettes décollées, lavés, ils peuvent ensuite permettent de réfrigérer/de congeler les préparations maison, de stocker les aliments achetés en vrac, mais aussi de transporter de quoi pique-niquer avec les beaux jours par exemple. C’est également idéal pour succomber à l’appel du « Meal prep ».

Alternative au plastique : les autres astuces 

Il existe bien d’autres trucs à faire pour en finir avec le plastique. Le fait de glisser dans son sac des couverts en métal et une petite serviette de table dans son sac évite de recourir aux couverts jetables. Le fait d’opter pour une gourde permet de ne plus acheter des dizaines de bouteilles ou des gobelets en plastique. Au-delà de ces astuces, le bureau (crayons de couleur à la place des feutres surligneurs, le ruban à la place du scotch par exemple), la déco et l’ameublement peuvent également se passer de plastique tout comme le ménage. Exit les produits d’entretien emballés dans un flacon en plastique, rien de tel que de fabriquer soi-même ses produits d’entretien à moindre coût qui plus est tout comme le fait de préférer des pinces en linge en bois qui durent plus longtemps. Pour finir, faire ses cosmétiques soi-même avec des ingrédients simples permet alors de se maquiller, de s’hydrater, de se désinfecter, de se laver ou encore de se parfumer sans danger. 

Pas de commentaire

Poster un commentaire