Les trucs à faire pour réussir ses cultures indoor

Comme dit le proverbe : « un petit chez-soi vaut mieux qu’un grand chez les autres ». Et pour cause, au vu de tout ce que l’on peut faire de chez soi, pourquoi toujours vouloir en sortir coûte que coûte ? ! Entre le fait de pouvoir y travailler, d’y faire ses courses/ses emplettes sans quitter son canapé ou encore de faire du sport à l’image de l’indoor cycling, il est également possible de cultiver ses plantes. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il est possible d’avoir plusieurs sortes de jardins au milieu de son salon. Si est plus commun d’opter pour un jardin suspendu au niveau de ses balcons, de végétaliser un toit ou encore de créer un potager sur une terrasse notamment, les jardins d’intérieur issus de la « culture indoor » ont le vent en poupe. Gros plan.

Le jardin d’intérieur, kézako ?

Même si les appellations changent, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une alternative au jardinage classique. Au sein d’une chambre de culture en toile ou en dur, les conditions climatiques proches de l’extérieur – air, humidité, température et lumière – y sont alors recréées de manière artificielle. Le jardin d’intérieur permet alors de créer un espace de germination/bouturage, un espace de croissance pour les plantes ou encore de gérer un espace dédié à la floraison. En effet, parmi le large choix de chambres de culture sur www.indoordiscount.com, certaines permettent de concilier plusieurs espaces différents.

Quelles sont les préconisations à suivre ?

La hauteur minimale sous plafond requises est de 1 mètre 40 dépendamment de la variété cultivée. Qu’il s’agisse d’une cave, d’un grenier ou de toute autre pièce de l’habitation, la hauteur sous plafond doit donc être suffisante pour pouvoir installer la chambre de culture, mais aussi tout le matériel utile et nécessaire. Raison pour laquelle, la surface est également importante. Dans tous les cas, mieux vaut installer une chambre de culture qui s’adapte à l’espace disponible et non l’inverse. Et pour mettre toutes les chances de son côté et réussir ses cultures, mieux vaut retirer tout ce qui retient la poussière notamment. Exit donc les rideaux, les tapis, les coussins et la moquette en l’occurrence !

Ensuite, la pièce doit avoir un taux d’humidité et une température ambiante adaptés.  Dans le cas d’un espace de germination/bouturage, il convient d’avoir une température comprise entre 20°C et 25°C avec un taux d’humidité situé aux alentours de 90% à l’intérieur de la chambre. Pour l’éclairage, il faudra compter sur une lumière dite « froide ». Dans le cas d’un espace de croissance, la température doit être différente de jour comme de nuit : située entre 20°C et 25°C le jour et 18°C la nuit. Le taux d’humidité doit être maintenu entre 60 et 80% et 110 Watts suffisent pour l’éclairage. Contrairement au cas précédent, l’installation d’un ventilateur permet aux plantes de se dessécher trop vite sous l’effet de la chaleur. Pour finir, dernier cas de figure, s’il s’agit d’un espace dédié à la floraison, la température doit être comprise entre 25°C et 27°C le jour et 18°C la nuit, avec entre 40 et 70 % d’humidité, un extracteur d’air et une lampe de 400 Watts. Dans tous les cas, les accessoires doivent être choisis avec soin et adaptés à la chambre de culture. C’est le cas notamment des chaussettes et des filtres à charbon.

Quel est le matériel nécessaire ? 

Outre l’acquisition de la chambre de culture, il convient d’avoir le matériel nécessaire pour recréer l’environnement naturel de la plante. C’est pourquoi, il faut acquérir un système hydroponique, des pots ou des godets pour y mettre les graines ou les plantes, une gaine pour assurer la circulation de l’air entrant et sortant, un ventilateur pour rafraîchir la température intérieure, un éclairage horticole, un filtre à charbon pour neutraliser les mauvaises odeurs, mais aussi un thermostat, un thermo/hydromètre, du terreau et des substrats notamment. Et, pour un jardin indoor bio, rien de tel que de fabriquer soi-même ses engrais. Bref, à l’image du jardinier qui se dote en outils et en outillages pour jardiner, celle ou celui qui se lance dans la culture indoor se doit aussi d’avoir le minimum requis avant de se lancer.

Pas de commentaire

Poster un commentaire