Quel est le rapport entre un nom de domaine et le DNS ?

Vous vous demandez pourquoi votre hébergeur web vous parle de serveur DNS lorsqu'il prend en charge l'hébergement de votre nom de domaine ? Tout simplement parce qu'il est très important dans le mode de fonctionnement d'internet. Tentons de mieux comprendre comment le DNS fonctionne et son rôle par rapport à votre nom de domaine.

Qu'est-ce que le DNS ?

DNS signifie « Domain Name System », donc en français « système de nom de domaine ». Jusque là vous n'êtes pas plus avancé dans la compréhension de l'importance du DNS… Donc pour schématiser le concept, le DNS est un grand livre qui contient tous les noms de domaines, mais sous la forme d'une suite de chiffres et de points, appelée adresse IP. D'où la relation étroite entre le nom de domaine et le serveur DNS, qui est sans cesse sollicité à chaque fois par exemple qu'une personne tape dans la barre d'adresse de son navigateur le nom d'un site. De même pour se connecter à internet, l'utilisateur a une adresse IP temporaire, renouvelée à chaque connexion, sauf s'il a demandé à son fournisseur d'accès une adresse IP fixe.

Pourquoi l'hébergeur web insiste sur l'importance du serveur DNS ?

Si la société qui héberge sur ses serveurs votre nom de domaine, donc votre site, insiste sur l'importance du serveur DNS, et notamment sur les serveurs anycast DNS, vous pouvez déjà avoir la certitude qu'elle agit en toute transparence et attache de l'importance à vous fournir un service de qualité. Car le serveur DNS joue un rôle important dans la rapidité d'affichage de votre nom de domaine sur la toile. Vous aurez beau avoir le serveur le plus performant doté de processeurs ultra rapides et d'une plusieurs Go de RAM, si le serveur DNS est lent, le temps d'affichage de votre site le sera par conséquent.

Et la sécurité ?

C'est également un point crucial quand on s'intéresse au serveur DNS, afin d'avoir les meilleures garanties possibles sur les éventuelles attaques qui peuvent survenir, en plus de la rapidité de réaction à ces « agressions » technologiques.

1Commentaire

Poster un commentaire